l'Histoire et le patrimoine de notre commune

  • La commune 

LAIGNÉ EN BELIN possède un riche passé historique. Ses origines sont très lointaines et remontent à l’époque romaine. Un certain Latinus, notable romain, y aurait élu domicile avec sa famille et donné le nom de Latiniacus.

Par la suite, la majorité des terres fut rattachée au Comté de Belin et à la Châtellenie de Vaux. Les Comtes de Belin qui se succédèrent, certains bons, d’autres despotiques, marquèrent profon­dément l’histoire de la commune.

Basile Moreau — WikipédiaEn 1799 y naquit Basile Moreau, plus connu sous le nom de « Père Moreau », fondateur de la congré­gation de Sainte‑Croix et des Marianites. Il fut béatifié en 2007. L’histoire de la commune et du Belinois en géné­ral a fait l’objet de patientes recherches d’Henry Roquet (1860‑1947) instituteur local.

Les Armes choisies sont celles des derniers Comtes de Belin : trois gerbes d’or sur fond d’azur.

  • Le jumelage

 Les liens étroits entretenus depuis 1970 avec la commune allemande d’Heiligenrode, en Basse Saxe, se sont élargis au niveau cantonal avec la nouvelle commune de Stuhr.

  • L’église 

File:72155 laigne-en-belin eglise-saint-martin (cropped).jpg - Wikimedia  Commons

L’église, propriété de la commune, mélange de styles roman et gothique, n’est guère plus que centenaire. Elle est caractérisée par l’importance de ses dimensions (son clocher s’élève à 53 m) et par sa luminosité intérieure due aux nombreux vitraux retraçant différents passages de la Bible. Elle possède un orgue de 14 jeux.

  • La chapelle Sainte-Anne 

 

La Chapelle Sainte‑Anne est d’origine imprécise (vraisembla­blement du XIIe siècle ou XIlle siècle). Elle est surmontée d’un campanile original.

  • La mairie

Laigné-en-Belin - Tourisme, Vacances & Week-end

La Chanterie ‑ actuelle Mairie ‑ ancien manoir construit au XVIe siècle sur un domaine appartenant déjà au Clergé sous Charlemagne, servit de résidence d’été au Grand Chantre de la Cathédrale du Mans.

Vendu comme Bien National à la Révolution, il a ensuite changé plusieurs fois de propriétaire. Il fut restitué à l’Evêché par donation en 1927 pour servir de presbytère.

Cet édifice (qui possède des croisées remarquables) fut acquis par la commune. Après restauration et amé­nagements, la Mairie y fut installée en 1989.

  • Le lavoir :

La commune n’a pas de rivière ou de cours d’eau avec un débit constant.

Pour répondre malgré tout au souhait des habitants au début du XXème siècle, un système simple d’alimentation en eau a été mis en œuvre. Un puits de 18 mètres a été creusé pour capter les eaux souterraines et, profitant d’un terrain à forte pente, une canalisation en terre cuite de plus de 200 mètres a permis d’alimenter un lavoir. Performance technique, simple mais efficace a rendu bien des services pour les éreintants travaux des lessives. Les bavardages des lavandières ont disparu. Le site offre maintenant une agréable fraîcheur pour les promeneurs qui désirent y faire une halte.

  • Le four à chanvre

Les fours à chanvre témoignent sur notre commune de la vitalité passée de la culture du chanvre.